Partagez | 
 

 Un arrêt sur Metellos, on annonce justement de la pluie (Ferus Olin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ami Roye


⌘ Mes Aventures : 109
⌘ Crédits : 923
⌘ Localisation : SPF (Sans Planète Fixe)
⌘ Humeur : D'


Feuille de personnage
⌘ Compétences:
⌘ Inventaire:
⌘ Relations:

MessageSujet: Un arrêt sur Metellos, on annonce justement de la pluie (Ferus Olin)   Lun 13 Juil - 17:02



Un arrêt sur Metellos,
on annonce justement de la pluie

avec Ferus Olin





Je devais me rendre à Dantooine, telle était logiquement ma future destination mais avant cela, je me devais de régler une dernière chose et retourner vers Tython. Alors que je m’en approchais, le radar m’indiqua la présence de trois chasseurs impériaux. Celle-ci pouvant être due au hasard mais ils ne tarderaient pas à me repérer. Si ce n’était déjà fait.

Inutile de les amener aussi facilement vers mon maître, je changeais donc de trajectoire. Je ne possédais alors qu’un vaisseau léger et non armé donc impossible de les mener au combat. Eux, par contre, avaient vraisemblablement envisagé cette option et me prirent en chasse. Ils étaient trois. Rapidement, ils firent feu et ma seule échappatoire fut de manoeuvrer afin de me trouver le moins possible en ligne de mire. Chose moins simple qu’il n’y paraissait malgré les appareils du tableau de bord m’indiquant lorsque je me situais dans leur axe de tir.

L’une de mes ailes fut finalement touchée. Pas gravement mais suffisamment pour me forcer à  écourter cette petite promenade au plus vite. Les voyants clignotaient et sonnaient dans la cabine m’assurant que j’aurais quelques frais que à ma charge d’ici peu de temps. N’ayant alors pas trop le choix et me dirigeais vers Metellos. Si l’envie de m’y suivre leur prenait, ce que j’imaginais certain, j’avais tout de même une petite chance de les y semer. Je braquais donc vers un spatioport, consciente qu’ils allaient me suivre.

Sous une pluie battante mais tiède, je posais mon appareil et manoeuvrais vers une zone ou étaient parqués plusieurs engins, pris mes affaires et descendit. Dissimulée et protégée de la pluie sous mon manteau, le visage caché par la capuche, je rejoins en hâte les quartiers grouillants de monde afin de me perdre dans la foule. J’avançais dans les rues, me faisant par moment bousculer par un ivrogne ou tout autre autochtone peut conscient du concept de politesse mais toujours aux aguets. Une patrouille arriva, me faisant face, ne semblant faire que sa ronde à travers la ville. Je la dépassais tête basse et sans presser le pas afin de ne pas éveiller de soupçons puis bifurquais dans une ruelle une fois arrivée à bonne distance. Me tenant tapie contre le mur, la pluie toujours présente faisant déverser de petits torrents le longs des façades. Un coup d’oeil plus tard, et je constatais que la patrouille s’était arrêtée, recevant apparemment un message auquel je devinais qu’elle réponde de part leurs mouvement de tête.

C’est la qu’il faut avouer que l’Empire est doté d’un système de communication plutôt performant et rapide. Je les vis tournoyer légèrement, comme observant les passants autour d’eux et me dit qu’il était peut être temps de prendre un peu plus de distances. Je pris une rue adjacente et m’engouffrais dans le premier établissement venu.

Une musique de mauvais goût hurlait à l’intérieur et l’air était difficilement respirable vu la concentration de fumée, relents d’alcool et de sueur que dégageaient tous ces clients. J’atteignis le bar, préférais une place à son extrémité, face à l’entrée et commandait une boisson, la payant de suite. Pas que mon envie d’étancher ma soif fut si grande mais ainsi, je passais juste pour un client lambda. Trempé certes mais commun.

Je n’aurais de toute manière pas eu le loisir de finir mon verre qu’une patrouille, suivie immédiatement par sa jumelle entra dans les lieux. La pause ne fut pas de courte durée. Observant rapidement les allées et venues, j’avais cru comprendre qu’il existait une sortie de service et m’y dirigeais lorsque j’entendis clairement : “Vous la, arrêtez !”. On m’avait appris à être toujours polie de prime abord avec autrui mais la, navrée mais j’allais passer mon tour et filais donc vers une petite porte située juste avant les réserves. Les affronter à l’intérieur aurait été non seulement plus compliqué mais aurait pu causer quelques dommages collatéraux.

Une fois dehors, je savais que fuir n’engendrerai rien de bon, autant les affronter une bonne fois pour toutes. Je dégainais mon sabre-laser, l’activais et le fit tournoyer de sa lame bleutée, sorte d’invitation à la danse envers mes quatre cavaliers.



Dernière édition par Ami Roye le Jeu 16 Juil - 15:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ferus Olin


⌘ Mes Aventures : 182
⌘ Crédits : 1024


Feuille de personnage
⌘ Compétences:
⌘ Inventaire:
⌘ Relations:

MessageSujet: Re: Un arrêt sur Metellos, on annonce justement de la pluie (Ferus Olin)   Mer 15 Juil - 22:17

On annonce de la pluie
Ferus & Ami

Je suis là pour t'aider...


Cette sensation ne le quittait plus désormais. A chaque instant de sa journée, il ressentait la présence de la Force, son influence sur chaque être et sur chaque chose... Cette sensation qu'il avait mis tant de temps à réprimer était de retour, presque aussi forte qu'autrefois aujourd'hui. Obi-Wan... Cet homme avait réveillé ça en lui, cette présence qu'il aurait préféré oublier mais il n'y arrivait plus... La Force s'imposait à lui ! Heureusement pour lui que tous ses anciens enseignements n'avaient pas disparu de son esprit puisqu'avec le retour de l'influence de la Force en lui, l'Empire aurait mis peu de temps avant de lui remettre la main dessus. Cependant, grâce à la Dissimulation de Force, il pouvait dissimuler sa présence et ne pas être inquiété. Pourtant, cela ne semblait pas le cas de tout le monde... Ce jour-là, il put alors ressentir une perturbation dans la Force, un flux qui semblait venir d'un monde lointain... La mission d'Obi-Wan était claire : retrouver les anciens Jedi encore en vie et les protéger... Il ne pouvait pas laisser cette personne entre les mains de l'Empire et si lui l'avait trouvé, l'Empire devait déjà être sur ses traces ou bien la trouverait bientôt. Ce fut pour cette raison que le jeune chef prit place dans son vaisseau, le Star Platinum, avant de quitter Dantooine. Cependant, où devait-il se rendre ? Il n'avait aucune idée précise de l'endroit où cette personne pouvait se trouver... Seulement un vague sentiment de présence...

Une fois le décollage effectué et le camouflage de la signature numérique du vaisseau effectué, il se stabilisa sur une orbite de Dantooine et se mit alors à réfléchir sur la route à prendre. Voler à l'aveuglette ne lui serait d'aucune utilité et il avait un mauvais pressentiment... Le temps lui était compté, il devait prendre une décision et vite. Il n'avait pas le choix... Utiliser la Force, c'était accepté la mort de Darra et cela était encore trop dur... Cependant, il n'avait pas le choix ! Ferus ferma les yeux, calma sa respiration et fit le vide dans son esprit pendant quelques secondes. Plongé dans cette transe, il pianota alors des coordonnées sur le tableau de bord puis enclencha la vitesse-lumière. Il fut alors collé à son siège tandis que le vaisseau accéléra jusqu'à atteindre une vitesse physiquement impossible. En observant l'ordinateur de bord, il fit des recherches sur les coordonnées qu'il avait entrées : il s'agissait de la planète Metellos. Cela faisait tellement longtemps qu'il ne s'était pas aventuré si près des mondes du noyau. Mieux valait pour lui que sa maîtrise de la Force ne soit pas aussi trouble que celle de la personne qu'il allait rencontrer sinon ils finiraient tous les deux dans de sales draps.
Le voyage ne dura guère beaucoup de temps, en même temps 300 000 km/s, cela permettait de gagner du temps non ?
Enfin bref, il survolait maintenant la deuxième planète la plus importante de la Galaxie. D'un geste, il activa une fausse signature numérique afin de ne pas éveiller les soupçons et enclencha la radio pour demander une autorisation d'atterrir.
Pendant ce temps, il pouvait ressentir la présence du Jedi encore plus distinctement qu'auparavant. En atterrissant, Ferus était sûr de pouvoir la retrouver sans trop de problème.

Les experts informatiques de l'Alliance avaient fait des miracles ! La signature numérique du vaisseau fut acceptée sans aucun souci et au bout de seulement quelques minutes, le Star Platinum était déjà en phase d'atterrissage dans le spatioport le plus proche de la personne qu'il recherchait. Cette dernière était apparemment en mouvement... Etait-elle poursuivie ou bien cherchait-elle quelque chose en particulier ? En tout cas, elle avançait vite... Son mauvais pressentiment s'accentua et dès qu'il fut sorti du spatioport, il avança d'un pas décidé vers la position du Jedi.
Bien entendu, il fallait qu'il pleuve... Il se retrouva alors rapidement trempé de la tête aux pieds... L'eau était tiède pour rajouter au côté agréable de la chose... Au moins, il n'y avait pas trop de gens dans la rue, cela lui permit de la rejoindre rapidement. Ce qu'il vit l'étonna au plus haut point. Une jeune femme aux cheveux noirs, un peu plus jeune que lui, brandissant un sabre-laser bleu dans la rue qui pour le moment était déserte. Elle semblait prête à recevoir ses agresseurs devant une entrée de service. Il n'avait pas beaucoup de temps et la situation était critique...


Tu devrais éteindre ça si tu ne veux pas t'attirer davantage de problèmes ! Puis attaquer quelqu'un de désarmer n'est pas contraire au Code ? Et enfin, quatre meurtres au sabre-laser ça attirera les Impériaux. Tu n'auras nulle part où aller, il te traqueront n'importe où ! Fais-moi confiance si tu veux t'en sortir...

Il fit alors une courte pause pour analyser sa réaction mais les bruits de pas se faisaient plus pressant, les patrouilleurs allaient bientôt arriver ! Il n'avait pas le temps de vérifier si la jeune femme avait compris, il se devait d'agir vite. En un instant, il se retrouva près d'elle, lui attrapa le bras, lui mit un blaster dans la main et la poussa dans l'ombre. D'un regard, il lui indiqua d'utiliser l'arme à distance plutôt que son sabre. Pendant le même temps, il se cacha dans un autre coin d'ombre près d'elle et se mit à lui chuchoter.

A mon signal, tu tireras sur le premier qui sort...  Je m'occupe des autres ok ? Je me demande comment tu as pu arriver à survivre tout ce temps toute seule... finit-il par murmurer.

A son tour, il sortit son blaster et se prépara à tirer sur ceux qui sortiraient. Cela ressemblerait à une bête bagarre dans un pub avec quelques dommages collatéraux si tout se passait comme prévu. Et sinon, il trouverait bien une échappatoire, la rue était libre et assez large pour permettre d'esquiver les tirs... Il n'y aurait aucun problème !

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ami Roye


⌘ Mes Aventures : 109
⌘ Crédits : 923
⌘ Localisation : SPF (Sans Planète Fixe)
⌘ Humeur : D'


Feuille de personnage
⌘ Compétences:
⌘ Inventaire:
⌘ Relations:

MessageSujet: Re: Un arrêt sur Metellos, on annonce justement de la pluie (Ferus Olin)   Jeu 16 Juil - 11:24



Un arrêt sur Metellos,
on annonce justement de la pluie

avec Ferus Olin





La pluie battante m’aurait-elle dissimulé la présence d’un homme dans cette ruelle. J’aurais pourtant juré n’y avoir vu personne une minute auparavant. Et il n’était pas dans mes projets de risquer la vie d’un civil. Mieux valait qu’il dégage de la et au plus vite.

- Monsieur ! Ceci ne vous concerne pas, veuillez vous écarter, je ne voudrais pas vous voir blessé et cette affaire ne vous regarde en rien.

Je gardais un oeil sur la porte, un oeil sur cet inconnu qui ne daignait pas passer son chemin.
Comme s’il n’avait pas entendu et peut être était-ce le cas vu le brouhaha causé par la pluie et les bruits communs à la ville, il me somma de ranger mon arme, me parlant du Code et de questions de sécurité. Mais qu’en savait-il ? Qui pouvait-il être ? Il semblait avoir rapidement cerné la situation, ce qui éveilla en moi bien des soupçons.  Ami ou ennemi prêt à feindre ?


J’allais une nouvelle fois lui demander de ne pas s’en mêler mais il prit les devant et fut sur moi et m'entraîna avec lui plus rapidement que les troupes que j’imaginais s’approcher de plus en plus. Trop rapidement pour être un civil ordinaire d’ailleurs. L’espace d’un instant, je le dévisageais, perplexe. Ce qui du se voir dans mes yeux.

Il me confia pourtant un blaster, m’indiquant de l’employer plutôt que mon sabre. Son raisonnement était logique et qui se risquerait à me fournir une arme si ce n’était pour réellement m’aider. Il m’était difficile de faire si rapidement confiance à un étranger d’habitude et je ne ressentais pas la Force en lui à ce moment-là. Mais peut-être la dissimulait-il car je ne voyais tout simplement pas comment il aurait pu agir ainsi s’il ne possédait pas quelques aptitudes.

Mais pour l’heure, ce qui devait passer en priorité était cette porte s’ouvrant sur les quatre impériaux. J’espère qu’il s‘était préparé à cela et non pas à se retrouver simplement face à un groupe de poivrots ou de bandits lambda.

La lame bleue s’était éteinte et avait rapidement rejoint ma ceinture. Alors que je pointais mon arme vers la première cible. Comment avais-je vécu si longtemps ? Et lui comment était-il arrivé la juste au bon moment ?


Obéissant, je tirais donc sur le malchanceux qui passa le premier, et me mit à couvert aussitôt tentant un second du lot. L’inconnu ne resta pas à rien faire et fit lui aussi un carton. Les échanges de tirs ne durèrent qu’un moment mais dans un vacarme peu discret. M’assurant qu’il en était bien terminé du côté des troupes, je me retournais alors vers lui. Je ne saurais dire pourquoi, je me sentais à la fois confuse, reconnaissance mais également passablement énervée par cette intervention. Il n’y avait pourtant pas de quoi, son jugement fut juste et nous nous en étions sortis.

- Je ne peux que vous remercier pour votre intervention Monsieur. Mais pourrais-je savoir comment diable…

J’avais beau vouloir lui être reconnaissante, l’on pouvait aisément sentir que j’étais à cran dans ma façon de parler. Je tâchais de me calmer, passant une main dans mes cheveux. Les tirant en arrière comme pour dévoiler une meilleure humeur et au passage me dégager la vue. Mais le résultat fut à peine visible, et je restais aussi froide que l’une des stalactites que l’on trouve sur Hoth.

- Qui êtes vous au juste ?

La pluie décida de se calmer à ce moment précis, ne laissant derrière elle rien de plus que des  écoulements le long des murs et à nos pieds. Je le fixais, consciente que le lieu n’était sans doute pas propice à engager une longue conversation mais je ne voulais pas filer pas sans savoir à qui j’avais à faire.

Je m’attendais à tout mais certainement pas à ce qu’il soit celui que je m’étais donnée de trouver.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ferus Olin


⌘ Mes Aventures : 182
⌘ Crédits : 1024


Feuille de personnage
⌘ Compétences:
⌘ Inventaire:
⌘ Relations:

MessageSujet: Re: Un arrêt sur Metellos, on annonce justement de la pluie (Ferus Olin)   Lun 20 Juil - 23:05

On annonce de la pluie
Ferus & Ami

Je suis là pour t'aider...


Concentré sur la situation actuelle, Ferus vérifia alors son arme pour voir si tout était correctement réglé. La sécurité était bel et bien enlevée et surtout, le blaster était bien réglé pour assommer les pauvres impériaux qui tomberaient dans leur piège. Même s'il n'était plus sujet au Code, c'était encore le cas de la Jedi qui l'accompagnait et surtout, il ne voulait pas tuer des gens sans y être contraint. Oui, encore aujourd'hui, il s'efforçait de suivre le Code, il l'avait toujours vu comme un code d'honneur qui lui permettrait de faire les bons choix. Donc, les blasters ne feraient qu'assommer les patrouilleurs... Cela réduirait les conflits avec l'Empire et s'ils étaient suffisamment discrets, ils pourraient même éviter les ennuis. La jeune femme avait semblé prise au dépourvu au début et s'était plutôt normal. Qui pouvait s'attendre à voir un homme débarquer comme ça alors qu'on était en danger ?
Au moins, la jeune femme avait décidé de coopérer et avait éteint son sabre. Malgré tout, elle l'avait écouté, cela éviterait le bain de sang... Voilà qu'elle se tenait prête à tirer sur le premier garde qui allait sortir. A son tour, il se tint prêt à tirer dès que le premier coup de feu partirait. Eux, ils n'allaient pas tirer pour les paralyser, ils tireraient pour tuer, à n'en point douter ! Et voilà que le premier coup de feu fut tiré par la jeune femme et le garde s'effondra sur le sol avant de demander son reste. Ferus sortit à peine de sa couverture et se mit à tirer rapidement sur les 3 autres. Au bout de quelques instants, les trois autres tombèrent à terre. Même si cela avait duré peu de temps, des tirs perdus avaient ricoché sur les poubelles, créant un vacarme monstrueux. Mais bon, rien de choquant pour des gens habitués à une bagarre dans un bar !

Ferus sortit alors de sa cachette et rangea son arme dans son étui, à l'intérieur de sa veste, afin de ne pas paraître suspect. La jeune femme fit de même et se rapprocha de lui. Elle semblait jeune, environ le même âge que lui, surement quelques années en moins. En la regardant, il pouvait sentir sa confusion. Son intervention devait lui avoir laissé une étrange impression mais Ferus ne releva pas. Le moment n'était pas à se quereller. Le temps pressait et jouait contre eux... Il avait encore un étrange pressentiment, d'autres gardes finiraient par arriver pour venir apprécier la situation et cela ne serait pas bon pour eux. Instinctivement, il estima qu'ils avaient encore 2 minutes pour fuir !

Je ne peux que vous remercier pour votre intervention Monsieur. Mais pourrais-je savoir comment diable…

Pour une Jedi, elle avait du mal à contrôler ses sentiments... Etait-elle encore une padawan en formation ? Cela était probable... Mais le moment n'était pas propice pour se poser ce genre de questions, les impériaux allaient bientôt arriver ! Cependant, la jeune femme n'était pas prête à partir. Au moins, elle semblait faire un effort pour se calmer... Tout n'était pas perdu, peut-être l'avait-il jugé un peu vite finalement ? Mais rester ici les mettait en danger ! Il fallait partir et vite !

Qui êtes vous au juste ?

Mon nom est Ferus mais on a pas le temps pour les présentations ! Des impériaux vont arriver d'une minute à l'autre, nous devons filer ! Suis-moi et je te donne tous les réponses que tu veux, ok !

Il se tourna alors vers elle, attendant un signe, une réponse pour se mettre à courir et mettre le plus de distance entre eux et les impériaux. S'ils partaient maintenant, ils avaient une chance de s'en sortir, de plus, il arrivait à ressentir la position des soldats qui fonçaient sur eux. La Force lui réservait toujours de plus en plus de surprises... Même s'il ne voulait pas s'en servir, aujourd'hui, il n'avait pas le choix, il devait la sauver ! Sa promesse à Obi-Wan, Ferus se devait de la respecter !
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ami Roye


⌘ Mes Aventures : 109
⌘ Crédits : 923
⌘ Localisation : SPF (Sans Planète Fixe)
⌘ Humeur : D'


Feuille de personnage
⌘ Compétences:
⌘ Inventaire:
⌘ Relations:

MessageSujet: Re: Un arrêt sur Metellos, on annonce justement de la pluie (Ferus Olin)   Mar 21 Juil - 15:33



Un arrêt sur Metellos,
on annonce justement de la pluie

avec Ferus Olin





Les gardes étaient à terre, assommés par les coups de blaster. Je le fixais des yeux, attendant une réponse, qu’il me donne rapidement un nom ou une raison de sa présence ici. Je ne pouvais pas rester là plus longtemps et lui non plus mais de le laisser éventuellement filer sans rien savoir ne me convenais pas plus.

- Mon nom est Ferus mais on a pas le temps pour les présentations...

Je dus paraître assez décontenancée l’espace d’un instant. Seul son nom m’avait suffit pour l’instant et j’acquiesçais d’un mouvement de tête.

- Ok monsieur.

Ne perdant plus une seule de nos précieuses secondes, nous nous sommes dirigés vers l’embouchure de la ruelle menant vers l’artère principale. Un coup d’oeil nous assurant que la voie était libre nous informa qu’elle ne l’était pas encore tout à fait. Une patrouille s'engouffrait déjà dans l’établissement par la porte principale. Le temps de traverser la salle et ils auraient rapidement compris par ou étaient passés leurs collègues. Nous n’avions juste eu que le temps de nous mettre hors de vue, patienter une seconde afin qu’ils soient bel et bien entrés et nous nous éloignions d’un pas plus que pressé.

Je le suivais comme son ombre à présent, restant également sur le qui-vive vis à vis d’éventuels poursuivants. Ferus… Ferus Olin ? Si je m’étais attendue à le trouver ici. Ou plutôt non, c’est bel et bien lui qui m’avait trouvé. J’observais autour de moi, avançant sans ralentir le pas, le laissant me guider puisqu’il semblait assez sur de lui. N’avait-il pas été élève au temple dans les même temps que moi ? Ou peut être était-ce un peu plus tôt.

La patrouille nous suivait  n’hésitant pas à violemment bousculer quiconque se dressait sur sa route histoire de gagner plus de terrain. Il du le ressentir aussi alors qu’ils se rapprochaient dangereusement. Nous pouvions d’ailleurs entendre facilement l’un des civils mit à mal glisser sur une flaque d’eau générée par la pluie de tout à l’heure et s’étaler dans un grand bruit mouillé.

Bifurquant rapidement vers une zone moins encombrée, ils furent accueillis par quelques coups de blasters. Les échanges se firent bref et nous n’attendions pas plus cette fois. Nous éloignant le plus possible de tout danger.

Ce n’est qu’une fois en sécurité que je pus lui faire part de ce que j’avais à lui dire.


- Je me nomme Ami, Ami Roye Monsieur. Et encore une fois je vous remercie pour votre intervention. Bien que je ne vous connaisse que de nom, il me semble vous avoir déjà vu. De plus, j’allais me mettre à votre recherche.

Je marquais une légère pause avant de reprendre, ressentant comme un malaise, un pressentiment naissant.

- J’imagine que vous êtes déjà au courant de ce qu’il en est, pour preuve vous avez mentionné le Code. Mon maître est Cedo Dott et pour répondre à votre question de tout à l’heure, j’ai survécu grâce à lui. Nous nous cachions sur Tython ou il demeure encore. Je comptais me rendre là-bas lorsque j’ai été prise en chasse et obligée de me poser en cat...

Je fus secouée par un grand choc intérieur, me coupant subitement le souffle. Mes pensées allant subitement vers mon maître. Je le sentais depuis le début depuis mon départ, je n’aurais jamais du le laisser seul là-bas mais il avait tant de fois refusé, se montrant catégorique. Sentait-il son heure venir ? Etait-ce pour cela ? Possible, il était assez âgé. Je regardais mon interlocuteur, prise au dépourvu, sans doute avait-il saisi ce qui se passait lui aussi. Je fermais alors les yeux, luttant pour ne pas céder au chagrin. Cedo Dott venait de s’éteindre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un arrêt sur Metellos, on annonce justement de la pluie (Ferus Olin)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un arrêt sur Metellos, on annonce justement de la pluie (Ferus Olin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars: Dark Age :: 

 :: Mondes du noyau et colonies :: Metellos
-